La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
Rapport des activités

Rapport des activités pour l'année 2013-2014 (lien)
Rapport des activités pour l'année 2012-2013
(lien)
Rapport des activités pour l'année 2011-2012 
(lien)
Rapport des activités pour l'année 2010-2011(lien)
Rapport des activités pour l'année 2009-2010
(lien)




Rapport des activités pour l’année 2008-2009

présenté à L’Assemblée Générale annuelle des membres de l’AQDMD, le 26 septembre 2009.
 

Les personnes suivantes étaient membres du conseil d’administration :


Hélène Bolduc, présidente
Carole Lafrance, vice –présidente
Nicole Dubois, secrétaire
Gilles Lebel, trésorier
Guy Lamarche, administrateur et responsable aux communications.
Dr Marcel Boulanger, administrateur, porte-parole et  responsable du comité juridico-médical
Normand  Gour, administrateur et webmestre.

Le conseil d’administration s’est réuni à cinq reprises et les affaires courantes se sont déroulées par des communications régulières au téléphone et par courriel.  Conformément à nos statuts et règlements,  trois postes sont éligibles cette année.  Les personnes suivantes ne renouvelleront pas leur mandat. Guy Lamarche et Normand Gour .  Ils continueront d’être actifs  à d’autres fonctions au sein de l’organisation. En mon nom personnel et au nom de l’association ,  je les remercie sincèrement .


Introduction

Procéder au bilan annuel de nos activités 2008-2009 est une occasion de rendre hommage à la contribution de chacun à l’avancement de la cause, d’informer les membres de nos réalisations et apprentissages en cours d’année et de dégager des pistes d’actions pour l’avenir. Vous constaterez, en prenant connaissance de nos réalisations, l’importance d’être présents sur le terrain, dans les milieux de vie de la population sur l’ensemble du territoire. D’être là où les citoyens actifs se regroupent et agissent ensemble pour changer les choses.  Les différentes associations communautaires, tables de concertation, coalitions, associations professionnelles sont nombreuses et puissantes et c’est avec ces acteurs que nous atteindrons nos objectifs.


La mission revisitée et précisée.

Il existe un consensus sur la mission et sur nos stratégies de communication. Nous avons retravaillé le dépliant  d’information récemment et vous constaterez que la mission est mieux précisée sans être modifiée. Nous avons simplement dégagé l’essentiel de notre raison d’être afin de présenter une vision plus dynamique et positive de ce qui nous réunit.
 Nos actions pour modifier le code criminel fédéral ainsi que la rédaction du testament de vie demeurent de l’ordre des moyens.
Voici le texte que vous retrouverez dans le dépliant et les divers communiqués.
Nous militons pour que chaque personne ait le droit d’avoir une fin de vie conforme aux valeurs de dignité et de liberté qui l’ont toujours animée et pour que soit respectée sa volonté personnelle.

Testament de vie revu

Le testament de vie a été revu et corrigé par des conseillers avec une expertise médico-légale en neurosciences afin d’avoir toutes les garanties possibles pour éviter la moindre ambiguïté juridique tout en étant rédigé dans un langage accessible à tous. Un groupe de travail mis sur pied a produit le nouveau texte. Il est gratuit et on le trouve sur le site internet avec nos autres formulaires.

Comité conseil juridico-médical

Responsable : Dr. Marcel Boulanger médecin.
Membres juristes du comité : Mesdames Diane Demers et Marie-France Bureau. Messieurs André Gabias, Robert D. Bureau. Étudiants et observateurs : Charles Poissant Lespérance et Medhi Tahiri.

Ces personnes, à notre demande et au besoin, ont été disponibles pour nous aider dans la prise de décisions et des stratégies de communication à adopter selon le contexte. Le communiqué de presse lors de l’acquittement de Stéphane Dufour en est un exemple ainsi que les discussions autour des directives anticipées ou testament de vie. Un sujet qui reviendra à l’agenda l’an prochain. Celui-ci est-il ou non contraignant au plan juridique? Faut-il et doit-on légiférer à ce sujet?

Ce comité se transforme pour plus d’efficacité et nous aurons l’an prochain deux comités permanents plus restreints, soit trois ou quatre juristes et médecins. Ils prépareront  l’argumentaire, documenteront le site avec des textes et informations pertinentes, organiseront des activités d’information dans leur domaine professionnel respectif et surtout conseilleront  le conseil d’administration.

En fonction depuis le 26 août, Professeure Diane Demers, directrice du département des sciences juridiques et politiques de l’UQAM, assume la présidence du comité juridique. Professeure Marie-France Bureau est vice-présidente et Maître Danielle Chalifoux, avocate à la retraite en est la secrétaire.

Dr Marcel Boulanger anesthésiste réanimateur à la retraite est membre du conseil d’administration de l’association depuis sa fondation. Il est aussi un membre actif de divers comités d’éthiques en milieu hospitalier. Ex-directeur des services professionnels et toujours  Commissaire aux plaintes à l’Institut de cardiologie de Montréal, il agira comme responsable de notre comité d’éthique médicale.

Communication, information et sensibilisation

1-Relations avec les médias
Responsables : Guy Lamarche, Hélène Bolduc, Marcel Boulanger.

Nous avons répondu à toutes les demandes d’entrevues et de reportages sur les questions relevant de notre sphère d’action politique et sociale. Elles ont été nombreuses surtout à l’occasion de l’acquittement de Stéphan Dufour en décembre et lors de la tournée du Dr. Bernard Senet en avril.

La publication de rapport du comité d’éthique du Collège des médecins du Québec a soulevé l’intérêt des médias mais cette fois nous avons choisi d’attendre la position officielle avant de réagir.

2-Relations avec les membres  au niveau administratif
Responsables : Suzanne Baribeau registraire, Nicole Dubois secrétaire de la corporation et  Suzanne Clément adjointe à la présidente.

Nous avons maintenant 213 membres en règle qui ont rempli le nouveau formulaire d’adhésion, acquitté le frais de cotisation et reçu la carte de membre. En plus de quelques contributions volontaires additionnelles.
 
Nous avons envoyé par la poste la carte de membre et deux lettres afin de maintenir le lien avec celles et ceux qui n’ont pas accès à l’internet. Les autres reçoivent plus facilement nos communications par courriel et ont accès à notre site internet. 
 
3-Relations avec la population via internet
Responsable : Normand Gour, webmestre

Le site contient les informations que l’on retrouve habituellement. C’est un outil indispensable pour nous et la mise à jour  régulière  nécessite beaucoup de disponibilité de la part d’une seule personne. Cette expertise étant plus rare, Carole Lafrance accepte de faire équipe avec Normand et de suivre une formation.

La disponibilité de la documentation qui nous vient de tous les coins de la planète, les infos sur l’actualité qui nous concernent tant au Québec qu’au Canada, les mises à jours lors des événements que nous jugeons importants de mettre à la disposition de la population, les formulaires à imprimer sur demande et bientôt quelques traductions en langue anglaise pour nos compatriotes anglophones, il y a matière à occuper deux bénévoles.

Accueil, information et références.


Nous répondons à toutes les demandes qui sont faites à l’association soit par internet, par la poste ou par téléphone. La boîte vocale est en fonction 7 jours sur 7 et les retours d’appels se font rapidement. Pas de bureaucratie dans l’organisation puisque ces tâches sont de la responsabilité de la présidente pour le moment.

Participation à des Congrès ou  Colloques.

1-Congrès mondial pour une « Liberté ultime » à Paris le 30 31 octobre et 1er novembre.

Cet événement qui regroupait toutes les associations membres de la World Federation Right to Die Societies fut organisé par ADMD-fr. Ce fut un moment important pour nous à cause des retombées à moyen et long terme.

En voici quelques- unes :

Établissement de liens tant personnels qu’associatifs avec ADMD France et ADMD Belgique et des membres de WFRTDS (World Federation Right To Die Societies). Ce regroupement de 26 associations militantes dans divers pays est un groupe de militants informés et passionnés. Chacun apporte ses expériences et réflexions et c’est un moment privilégié pour faire des contacts et éventuellement s’entraider.

La rencontre du Dr Bernard Senet, militant depuis 25 ans à l’ADMD fr, qui a accepté  d’emblée de nous visiter pour donner un coup de pouce aux Québécois dans leur lutte. Son acceptation s’est fait naturellement. Notre cause commune l’a motivé à venir nous rencontrer une semaine au printemps dernier. Sa présence se fait encore sentir.

Transfert d’expertises et d’expériences entre les leaders de ces associations et la nôtre et support constant même dans  certains de nos choix stratégiques ; la décision de promouvoir le testament de vie et la recherche d’un rapprochement avec les pouvoirs institutionnels, tel le réseau des soins palliatifs.

 L’accessibilité à de la documentation scientifique, des mémoires, études et livres en langue française et anglaise (bibliographie de livres, d’articles, de documents électroniques).

En conclusion, cette riche expérience comme déléguée au Congrès me confirme l’importance dans la durée du militantisme et aussi des divers chemins particuliers que prend ce combat. Les luttes sont différentes selon les cultures de chaque pays, le poids des traditions, le droit et les législations  en vigueur, le rapport entre les médecins et la population, et l’influence des élites religieuses. Nous sommes unis dans nos objectifs mais le discours doit être adapté à chaque pays membre.

2-Assemblée annuelle  de l’AFÉAS à Chicoutimi le 19, 20 et 21 août

Invitée à titre d’observatrice de l’AQDMD à la 43è assemblée annuelle, j’ai été témoin de l’ampleur du travail fait par Madame Thérèse Légarée membre et militante dans la région  Québec-La Chaudière-Apalaches. Elle a présenté deux propositions visant à modifier le code criminel canadien pour permettre l’aide médicale en fin de vie. Ses résolutions on été adoptées par la majorité des membres. Près de 450 personnes assistaient à ce congrès.

Activités d’information et de sensibilisation

1-Organisation  d’une semaine de tournée lors de la visite du Dr Bernard Senet au Québec

.Le 14 avril le Comité Mauricie a organisé un midi-conférence à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Une centaine de personnes étaient présentes ainsi que des journalistes régionaux pour les entrevues.

.Le 15 avril à Beloeil en collaboration avec la Faculté de l’éducation de l’Université du Troisième Âge de Shebrooke. 250 personnes ont été rejointes pour une journée consacrée au thème de Mourir dans la dignité. Les docteurs Marcel Boisvert, médecin de  longue expérience en soins palliatifs et pionnier dans le discours du respect de la volonté du malade et Bernard Senet ont été les conférenciers invités.

.Le 16 et 17 à Québec  Yvon Bureau était responsable d’accueillir et d’organiser cette visite dans la capitale. Conférence du Dr Bernard Senet et plusieurs rencontres informelles avec les militants de cette région ainsi qu’avec les médias régionaux.
 
.Le 19 avril à Montréal un déjeûner-conférence pour les membres et diverses associations. 100 personnes étaient présentes. Les deux invités furent de nouveau les docteurs Marcel Boisvert et Bernard Senet. Leurs présentations furent pertinentes et portaient sur leur expérience personnelle auprès des patients en fin de vie. Ils furent convaincants et les nombreuses réactions ont été chaleureuses.

Cette semaine riche d’activités et de rencontres fut un moment fort de cette année et nous avons pris conscience que le débat de société que nous voulions est commencé.


Une couverture médiatique sans précédent. Des entrevues avec presque tous les journaux et radios francophones du Québec.

La revue l’Actualité médicale a consacré un numéro sur l’euthanasie et le suicide-assisté. Le projet d’un film documentaire réalisé par deux étudiants de l’université de York à Toronto, un autre documentaire audio-visuel pour la télévision de Radio-Canada à venir sans compter que près de 500 personnes ont été rejointes et que les media ont beaucoup couvert l’événement .Voilà les résultats dans l’immédiat de cette semaine d’avril.

2-Conférence organisée par le Réseau québécois pour contrer les abus envers les ainés, (RQCAA)

Deux présentations dont l’une par Dr Marcel Boulanger à titre de médecin et l’autre par la présidente pour expliquer la mission de l’AQDMD. Projection du vidéo, Mourir pour soi (version abrégée) et discussion avec 60 intervenants membres de réseaux, d’associations professionnelles, de tables de concertation des différentes régions québécoises.


Conclusion

Le débat dans la société a beaucoup progressé cette année.

La tournée du Dr Bernard Senet a donné une visibilité médiatique exceptionnelle et a suscité l’intérêt de la population lors de ces conférences.

Le Comité d’éthique du Collège des médecins du Québec a fait une recommandation que l’euthanasie pourrait être éthique dans certaines circonstances et pour cela appuierait une modification du code criminel à cet effet et cet automne le Collège prendra position,  à suivre ……

Le ministre de la santé du Québec le Dr Yves Bolduc lui-même est favorable à laisser la porte entrouverte à certains cas particuliers. « Il m’apparaît crucial aujourd’hui de mener une réflexion à propos de la mort dans la dignité, ses liens avec la pratique médicale concrète. »

Chaque membre qui veut militer peut devenir un agent de changement dans son milieu. Votre conviction personnelle est suffisante pour commencer à en parler autour de vous. Nul n’a besoin d’être un expert pour parler de ce droit à mourir dans la dignité. Il est facile d’utiliser les informations  disponibles sur le site.

Notre stratégie est porteuse de changement puisque l’approche que nous privilégions donne déjà des résultats.


Hélène Bolduc, présidente