Monsieur André Dion ne donnera pas d'entrevues


Le 6 mars 2009, Monsieur André Dion faisait appel au ministre de la Santé Yves Bolduc pour l'aider à obtenir une aide médicale à mourir, car son état est grave. La publication de sa lettre a eu une grande répercussion.


Communiqué de Monsieur Yvon Bureau, consultant pour un mourir digne et libre:


« Monsieur André Dion a décidé de ne pas accorder d'entrevues aux médias. [Monsieur Dion et moi] en avons refusé de nombreuses. Pour lui et pour moi, son geste d'écrire une lettre ouverte au Ministre du MSSS, était réfléchi et libre avec l'intention d'aider la cause de la décriminalisation de l'aide médicale à mourir en fin de vie. Nous savions que le Ministre Yves Bolduc n'avait pas l'autorité politique pour accéder à sa demande. Nous savions aussi qu'il avait et qu'il a le pouvoir de faire pression pour que le débat ait lieu à Ottawa. M. Bolduc aurait dit espérer ce débat et devoir en parler avec le ministre de la Justice du Québec.

De très nombreuses personnes, tant au Québec que dans le reste du Canada, qui croient en cette cause, m'ont demandé de le remercier avec gratitude pour son geste généreux de citoyen responsable. Ce que j'ai fait. Bref, pour le moment, M. Dion maintient son refus d'en faire plus. C'est à respecter. Il est bien entouré d'amis, très bien logé, va dans un centre-jour de soins palliatifs, a de bons soignants. Il connaît ma disponibilité. Et je connais son grand cœur. Le mien aussi ! »


Yvon Bureau t.s.

Consultant pour un mourir digne et libre

Québec, le 19 mars 2009